La «European Alliance for Israel» est fondée

20.05.15

Dimanche 10 mai 2015 à Berlin, la «European Alliance for Israel (EAI)» a été fondée. Il s'agit de l'union des quelque 19 associations d'amitié de pays européens avec Israël. L'alliance compte plus de 20’000 membres, qui ne sont pour la plupart pas de confession juive. Plusieurs centaines de parlementaires nationaux soutiennent sa cause.

La conseillère nationale Corina Eichenberger-Walther, présidente centrale de l'Association Suisse-Israël (ASI), a été élue à la présidence de l'Alliance. Par ailleurs, Lukas Blum, actif au secrétariat central de l'ASI, en sera le secrétaire général.

Le Paul-Löbe-Haus du Bundestag allemand à Berlin (photo: Site web du Bundestag)

Lors d'une première rencontre en décembre 2013, les associations européennes d'amitié avec Israël ont perçu la nécessité croissante d'un soutien coordonné à cet état ainsi qu'aux communautés juives d'Europe. L'Alliance en devenir a identifié les problèmes aigus suivants:

-  Isolement sensible et croissant d'Israël, tant auprès des cercles politiques qu'au sein de larges fractions des sociétés civiles européennes.
-  Augmentation inquiétante de l'antisémitisme en Europe, et
-  Intensification des activités de l'organisation BDS (campagne «Boycott, Divest-ment and Sanctions»), qui présente Israël comme un état-démon.

Alarmées par ces développements, les associations d'amitié avec Israël ont pris l'initiative de monter un réseau destiné à améliorer le soutien à ce pays et la collaboration aux initiatives de paix et de coexistence.

L'EAI réunit les associations concernées des pays suivants: Allemagne, Angleterre, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Finlande, France, Hongrie. Irlande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Serbie, Suède et Suisse.

Le secrétariat a été établi à Zurich, au siège de l'ASI. La présidence a été confiée à la conseillère nationale suisse Corina Eichenberger-Walther, présidente centrale de l'ASI. Le Suisse Lukas Blum a été nommé secrétaire central. Des représentants des associations allemande, autrichienne, française, italienne, norvégienne et roumaine ont été choisis pour compléter le comité.

Un Plan Directeur (mission statement) constitue le document de base fondant le travail en commun de tous les membres de l'Alliance. La langue de communication est l'anglais.



Acte de fondation de l'EAI au «Paul-Löbe-Haus» du Bundestag allemand

Des délégations de 14 des 19 associations d'amitié avec Israël se sont rencontrées dimanche matin 10 mai 2015 au Paul-Löbe-Haus du Bundestag allemand pour procéder à la cérémonie de fondation de la «European Alliance for Israel»

Le lieu et la date avaient au préalable été sciemment choisis pour correspondre à la célébration du jubilé des 50 ans de l'établissement de relations diplomatiques entre l'Allemagne et Israël.

Après quelques mots de bienvenue de Reinhold Robbe, président de l'association-hôte allemande (Deutsch-Israelische Gesellschaft, DIG), et de la présidente désignée de l'EAI Corina Eichenberger-Walther, présidente de l'Association Suisse-Israël (ASI), on a ratifié les statuts, élu le comité, le «board» (pour les noms des membres, cf le communiqué de presse), et officialisé la démarche avec la signature de chaque chef de délégation.
 
Les délégations se sont ensuite rendues sur le site du souvenir «Gleis 17» (voie 17) de la station ferroviaire Grunewald. C'est de là qu'entre octobre 1941 et la fin de la guerre environ 50’000 juifs berlinois ont été déportés par train vers l'est, les ghettos et les camps de la mort

Charles Meyer, Vice-président de «France-Israel Alliance Général Koenig» a alors dit un émouvant «kaddish», la prière juive pour les morts.

Dans l'après-midi, revenus au «Paul-Löbe-Haus», les délégués ont entendu Volker Beck, député au Bundestag, qui les a accueillis en hôte pour les festivités de fondation. Ensuite, la présidente de l'EAI Corina Eichenberger-Walther s'est exprimée sur le thème «Why we are here» (en allemand).

Le ministère israélien des affaires étrangères a manifesté son soutien à l'AEI par la présence de S.E. l'ambassadeur Aviv Shir-On, directeur général adjoint du ministère pour l'Europe (pour les suisses, le souvenir de cet homme, qui fut ambassadeur d'Israël à Berne, reste vif). Shir-On s'est exprimé sur le thème «what Europe means to Israel».

Le député au Bundestag Matthias Schmidt, membre du groupe Berlin-Potsdam de la DIG a ensuite commenté «50 years of good relations Germany - Israel».

Pour terminer, plusieurs messages de salutations ont été lus.

La fête a été musicalement animée par le Max Doehlemann Jazz Trio.

La «European Alliance for Israel» est fondée (communiqué de presse, en anglais)
Mission Statement
Impressions

retour